culturutile

… Nos supports avec contenu sont aussi compétitifs que les supports vierges… ils sont utiles et culturellement positifs, pour tous…

Visionnaires, précurseurs, … ?  il est facile de comprendre, pour nous depuis 2001, que le support USB est le petit passé, le présent et l’avenir… car oui aujourd’hui même votre voiture, chaine HI-FI, ordinateur, smartphone, tour de diffusion, … sont connectables à vos données… personnelles… / bureau / playlists et vidéos ou musiques / pages codées perso / data GPS / … tout ce dont vous pourriez avoir besoin . partout… un jour la clé ne sera plus connectée USB…

Vos données resterons le cœur d’une vie « sociale », professionnelle, personnelle,… celles de votre réseau !!!

Ces Clés  nous confèrent cette appellation de « CULTURUTILE ». L’objet est utile et avec un contenu culturel. La mutation du marché nous imposait cette idée de redonner « matière » aux artistes, écrivains, photographes, vidéastes, … à un marché qui pourrait disparaitre avec le CD, le DVD, …

Une clé USB se prête, s’offre, se donne, se perd (lol), se vole (rhôôôô)… Nous pouvons donc tous profiter de ce concept. Public, artistes, sponsors, … profiter de la viralité des fichiers…Rubrique-clé-usb

En utilisant une clé PRODHELP, vous favorisez le développement culturel qui désenclave tous ces marchés… redonne vie à la culture…

culturutile

La culture ou, autrement dit, la connaissance étendue est ce que l’on en fait. Elle ne peut être une finalité en soi, un outil de propagande ou une tribune. Peut-être que parfois elle ouvre l’esprit… permet la compréhension, la compassion, l’évolution, …

La culture est-elle utile ?

La culture dérange, agace ? Elle est un peu faite pour cela ! Et c’est justement cela que certains semblent ne pas tolérer. Dans nos villes, dans nos belles régions, les politiques aux commandes s’en prennent systématiquement à la culture. Aux budgets des grandes institutions, toujours et systématiquement jugées trop élitistes et gourmandes. A la diffusion sur le terrain, qui touche tant de petites compagnies, a fortiori les amateur.e.s. A la création, certes parfois déconcertante, mais qui se souvient des œuvres des cireurs de pompes des siècles passés ? Flaubert, Baudelaire, Beaumarchais eurent maille à partir avec la justice de leur temps et figurent aujourd’hui dans les bibliothèques des gens tout à fait respectables… Certains s’avouent même insensibles à la musique. Comment comprendre les autres sans émotion, sans partage de sentiments ?

Cette attaque de la culture, souvent voilée d’imparables prétextes budgétaires, survient dans des périodes troubles. Le peu qu’il reste de politique culturelle dans ces exécutifs  s’enferme souvent dans une vision étriquée du monde, de notre passé, de notre avenir. On folklorise pour s’enraciner, et surtout pour refuser un apport étranger, alors qu’un arbre vigoureux vit certes de ses racines, mais surtout de tout ce qu’il puisse d’étranger dans le sol, qu’il assimile pour faire son bois et sa force.

Les réseaux sociaux et les médias d’information en continu nous ont emmenés dans un univers de la réaction immédiate et épidermique, la mutation, sans la moindre distance. Or c’est justement cette distance que diffuse la culture, la confrontation réfléchie avec d’autres visions du monde. (source Bernadette Laclais). Redonner « matière », support. La culture n’est pas utile : elle est indispensable. Le recroquevillement politique n’est pas une politique d’avenir. L’avenir c’est la création. L’avenir s’invente, pas toujours avec les recettes d’hier. La création, sa diffusion, la médiation culturelle donnent des bases solides à ceux qui osent. La France a cette chance d’avoir encore ici et ailleurs l’image d’un pays d’aventuriers de l’esprit, capable(s) de faire rêver. Dans les livres ou dans les jeux vidéo, la musique, les clips, en expos, au théatre, au cinéma ou sur scène, notre culture se diffuse, partage des idées, une vision du monde, un dynamisme. N’étouffons pas cet élan. Ni nationalement, ni localement !

Ne pas abandonner notre jeunesse, notre culture, l’avenir… comme ces dernières décennies… Trêves de lobbies privilégiant les banques ou les armes.

Prodhelp attache de l’importance à la liberté d’expression, respectant un code :

  • Pas d’apologie de crimes contre l’humanité,
  • pas d’incitation à la haine raciale, religieuse,
  • de Pédopornographie,
  • d’Incitation à la violence,
  • d’Offense à la dignité humaine.

Prodhelp, un outil Culturutile… de communication, d’inter-communication.

Pourquoi, dans le monde de l’utilitarisme, un marteau vaut-il plus qu’une symphonie ?  Une clé anglaise plus qu’un tableau ?  Et si la culture, la littérature, la formation, la musique, l’image vidéo, la recherche étaient plus utiles pour construire un avenir meilleur ?  Pour devenir meilleurs ?  Nous insistons sur l’importance de l’imagination et des sciences humaines. Pourquoi alors ne pas doubler les budgets de la culture et de la formation ? … Comme un appel aux fonds privés ou bien à l’état qui se doit de renforcer cette notion, cette base.

 

Virtual Guide / Guide du Cinema / GRATUIT

Nos Services, Vos besoins, …


 



images2